La vie en alignement d’âme

Catégorisé comme Enseignements

1. Le jouet à penser préféré de l’ego

J’aime penser que mon ego est une personnalité irrationnelle, aux instincts primaires et animaux, et qu’il a besoin de jouets à mâcher pour s’occuper et se divertir, comme un petit chiot. Et il aurait un jouet à mâcher favori qu’il retournerait sans cesse jeter autour de lui, et qui grognerait quand le jouet lui serait retiré ou inaccessible. 
En résumé, c’est lorsque vous avez une pensée, un problème ou un drame que vous ressassez encore et encore – le mental en vous ne peut pas le laisser tomber, donc même si vous avez décidé intentionnellement de le laisser tomber, l’ego (ou le mental en vous) continue à le secouer pour attirer votre attention – tout comme un chien avec un jouet à mâcher. Et, une fois que l’ego se fatigue ou se lasse d’un jouet à mâcher, il est logique qu’il passe à un nouveau jouet favori et le garde près de lui et le dépose sur vos genoux lorsque vous essayez de vous concentrer sur autre chose. 

Ainsi on peut être conscients et reconnaître quand quelque chose auquel on continue à penser s’avère être juste l’ego qui s’accroche à une pensée et ne la laisse pas partir. Considérer un sujet comme le jouet à mâcher préféré de l’ego, cela aide à le relativiser et à réaliser que on est toujours l’observateur.

Vous pouvez même le visualiser : à quoi pensez-vous souvent ? Votre ego a-t-il un jouet à mâcher préféré ? Comme une habitude dont vous essayez de vous défaire ? Ou une relation à laquelle vous êtes accroché ? Ou une situation qui a une solution simple, mais dont votre ego ne peut pas s’arrêter de créer un drame à ce sujet ?

2. Le droit de « flotter » et d’apprécier la vie

Lorsqu’on commence à rentrer en contact avec son intuition, on découvre un monde différent. Ce qu’on croyait être vrai s’avère faux. Alors, dans un monde où l’on entend constamment : « tu dois travailler dur, tu dois te forcer,… » et que le mental en nous composés de tous ces messages et injonctions accumulés de l’extérieur, il est déroutant d’entendre ce que dit l’ être intérieur. L’intuition n’est pas dans ce mode de vie. L’intuition est toujours en paix, et ainsi elle dit plutôt : « relaxe-toi, aligne-toi et laisse les choses se faire », « laisse les choses se dérouler », « cela vient ».
En effet, pourquoi faire pour faire ? Pourquoi se forcer à faire la même routine si l’on a pas envie ? L’alignement à soi est primordial, et il ne nécessite aucune règle, aucune rigidité. L’intuition vit dans l’instant présent, dans la spontanéité, dans ce qui est le plus joyeux maintenant. S’aligner à son être c’est donc, à chaque instant, choisir ce qui est le plus inspirant, tout en sachant que si l’on est vibratoirement à un « niveau », alors toutes les manifestations de ce niveau vibratoire arriveront à nous. Cela ne veut pas dire ne rien faire et attendre que cela vienne à nous. Cela veut dire prendre des décisions alignées, suivre les actions inspirées, pour arriver là où notre intuition nous guide pour recevoir les manifestations les plus justes pour nous.

3. Le « mental en moi »

Si vous avez déjà lu le blog, ou entendu parler du concept d’intuition, vous savez que certaines de vos pensées visant à vous protéger, à vous garder dans la norme sociale, à conserver l’énergie, ou à trouver des problèmes pour créer des solutions – sont générées par « le mental en vous ». D’autres pensées sont toujours apaisantes, rassurantes, sages et profondes. Ce sont des pensées d’abondance, d’amour et de sécurité.  Ces pensées proviennent de votre voix intérieure, de votre intuition ou encore de ce que l’on appelle le moi authentique. 

J’essaye au plus maintenant de dire « le mental en moi » plutôt que simplement « mon mental » car cela m’aide à séparer les pensées venant du mental de celles venant de ma voix intérieure. Cela me donne de la distance et de la perspective et me permet de regarder ces pensées objectivement. Je l’utilise de manière interchangeable avec « l’ego ». Quand je pense à mon ego, ou au mental en moi, je sépare cette partie de ma voix intérieure, de mon moi essentiel, de l’authentique. 
J’aime être capable de différencier les différentes sources de mes pensées. Tout en sachant que je suis les deux, et également la conscience observante, qui est consciente du mental en moi et de l’intuition.

4. L’alignement avant l’action

J’ai l’option de toujours me mettre en alignement, ou l’on pourrait dire, en vibration élevée, ou la plus haute fréquence possible, avant de commencer à faire quelque chose ou à travailler sur quelque chose. 
Ainsi, je me donne la permission de ne pas commencer quelque chose si je ne le « sens » pas et j’ai confiance que si je me mets d’abord en alignement, je peux agir d’un meilleur endroit et obtenir un meilleur résultat. 
En fait, c’est comme libérer ma résistance à travailler sur quelque chose afin que la résistance ne crée pas un frein ou une tension qui n’est pas utile. Cela se rapproche des concepts de Loi d’Attraction, dont je ne suis pas très fan car sa vérité s’est perdue dans les enseignements de ces dernières années. Pour moi, très simplement, l’idée est d’être au plus possible en alignement avec son être véritable qui est dans la joie et la paix à chaque instant, et depuis cet espace élevé alors on reçoit encore plus d’idées, on a des pensées plus hautes, de l’inspiration, etc.

5. Lorsque l’on ressent de la résistance

Lorsque vous ressentez une résistance à faire quelque chose que vous pensez devoir faire (même s’il n’y a jamais rien que l’on soit obligés de faire !), vous pouvez vous demander : « Quelle serait la façon la plus amusante de faire ceci ? ».
Ainsi, si vous avez une tâche que vous détestez faire, mais que vous voulez vraiment qu’elle soit faite et que vous ne pouvez déléguer, vous pouvez penser à la manière la plus amusante de la faire. Peut-être que cela implique d’écouter de la musique pendant que vous la faite. Peut-être que cela signifie d’en faire un jeu.
Le simple fait de vous poser la question « Quelle serait la façon la plus amusante de faire cela ? » vous aide à ouvrir le mental un peu plus largement aux possibilités de faire cette chose dont on a pas très envie.

Une autre question est : « Qu’est-ce que l’Univers m’apporte en ce moment ? » ou « quel est le présent (dans le sens cadeau) de ce moment présent ? ». Cette question peut vous aider à gérer la résistance qui se manifeste lorsque vous vous sentez coincé(e), démotivé(e), dépassé(e) ou ennuyé(e), entre autres. 
Lorsque l’on sort d’une vision étroite et que l’on pense à ce que l’Univers apporte, à chaque instant, cela permet de se rappeler que rien n’a mal tourné. Tout se passe pour que l’apprentissage, l’évolution personnelle, pour grandir, expérimenter. C’est l’expérience humaines. La vie est un cadeau, car tout est donné. Chaque seconde est une seconde donnée. Et, parfois, cela peut faire naître un sentiment d’appréciation et détourner le regard de ce qu’il manque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *